ELOGES

Le Quatuor Josef Suk éclaire la nuit à la Villa Mosconi-Bertani
Le festival international de musique de chambre à la Villa Mosconi-Bertani à Vérone est fière de sa collaboration avec la compétition Salieri-Zinetti di Sanguinetto en invitant le gagnant de son prix 2013 : Le Quatuor pour piano Josef Suk. Cette soirée très spéciale a été clôturée par le jeune ensemble tchèque avec son interprétation marquante de Brahms et plus spécifiquement avec son quatuor N°1 Op. 25 en sol mineur …

… L’ensemble Suk a également brillé dans le quatuor en La mineur de Mahler ainsi que dans le Rondo du compositeur triestin Giulio Viozzi … Les différentes sections évoluaient en parfait équilibre: chaque tonalité avait son importance dans l’ensemble des nuances…

… La musique de chambre interprétée par le Quatuor pour piano Josef Suk dépasse ses propres frontières par la diversité de ses couleurs orchestrales, les voix se courbent et s’entrelacent pour évoquer l’inépuisable variété des tonalités, leur complexité… Le climat d’agitation exprimée dans certaines parties de l’op. 25 procure une forte impression grâce à une tonalité dramatique précise. La perfection du phrasé ne laisse pas la place au doute chez l’auditeur, la tension reste constante même dans les moments de profonde intimité … Les applaudissements sans fin du public ont suscité un dernier rappel inattendu : le Lento du quatuor N° 1 de Josef Suk, compositeur ayant offert son nom à cette soirée.

Gianni Villani· L´Arena.it

Quelle surprise quand la musique parvient à ce point à saisir l’impalpable, à transmettre le tragique, ici, celui des camps de guerre et d’extermination. Les célébrations du jour du Souvenir, au Teatro Verdi, ont présenté, mardi dernier, un programme jamais entendu auparavant, mais qui méritait sans aucun doute, d’être révélé; une impression de crainte muette a saisit le public après le concert. Le Quatuor praguois pour piano Josef Suk nous livre sur scène une force chaude et vibrante. Les jeunes artistes, rayonnants d’humanité, portés par une technique et une expression générale sans faille, nous offrent d’une voix pleine et unique, une émotion continue.

…. Le programme s’est poursuivi par le quatuor pour violon, alto, violoncelle et piano composé en 2001 par Peteris Vasks, œuvre choisi pour exprimer le respect et honorer la mémoire de cette tristesse déchirante où l’atrocité des massacres, évoque un drame sans fin. La maîtrise des interprètes était de nouveau stupéfiante: les transitions mélodiques du violoncelle à l’alto, puis de l’alto au violon sans perturber la continuité, était une prouesse plus mûre dans sa technique et son expressivité que ce que le laisserait supposer l’âge des artistes.

Valentina Silvestrini· PORDENONE

Pour la 120e saison, la Société de Musique de Chambre Tchèque, a choisi un jeune orchestre de chambre d’une qualité exceptionnelle, offrant ainsi au public une expérience musicale extraordinaire. Le concert du Quatuor Suk, le 18 octobre 2014 dans le Martinů Hall du palais du Liechtenstein s’est ouvert avec le quatuor pour piano N° 3 op. 60 en Mi mineur de Johannes Brahms. Le Quatuor Suk a exprimé, à travers une maîtrise technique parfaite, l’atmosphère morne de Wertherian entremêlée de paysages lumineux et mélodieux, et ce, tout particulièrement dans les solos de cordes du troisième mouvement (plus lent), pour enfin revenir à l’humeur originale de l’oeuvre, dans laquelle la brillance du piano anime presque constamment la tapisserie musicale ingénieusement tissée…

C’est tout particulièrement dans le charme et les variations lentes du mouvement, que les cordes ont donné lieu à une sonorité riche, raffinée et chantante, contrastant dans les mouvements suivants avec le caractère sauvage et presque dansant voulu par la partition imaginative de Dvořák, enrichie par des inspirations folkloriques. La perfection et l’aboutissement de ce concert offre au jeune Quatuor pour piano Josef Suk un succès extraordinaire et mérité.

Jiří Teml· Hudební rozhledy

Ce qui a marqué immédiatement et positivement le Jury du Concours International «Premio Trio di Trieste” en 2013 étaient la parfaite concordance des idées musicales de tous les membres de l’Ensemble Taras, maintenant appelé « Josef Suk Piano Quartet », ainsi que le juste équilibre entre le son des cordes et celui du piano, « Josef Suk Piano Quartet » est un «ensemble», à proprement parlé, avec tout ce que ce terme sous-entend dans la musique de chambre: il représente tout ce que notre concours cherche à chacune de ses éditions!

Je trouve qu’il est extrêmement rare d’écouter des cordes jouées de manière brillante, riche et techniquement parfaite. En outre, le concept original du pianiste en musique de chambre (jamais sans inspiration, toujours à la recherche du timbre approprié pour chacune des pages de musique interprétée) mêlé aux qualités des joueurs de cordes, donne une âme et une nouvelle vie à chaque phrase musicale, captivant ainsi l’attention de l’auditoire.

En regardant vers l’avenir, je pense que le « Josef Suk Piano Quartet » rencontrera un grand succès grâce à sa préparation technique ainsi que son originalité et sa créativité musicale!

prof.ssa Fedra Florit· directeur artistique du “Premio Trio di Trieste” Membre du jury de la competion en 2013